´Démographie: la Bosnie-Herzégovine menacée de disparition´, cdb

Le Courrier de la Bosnie-Herzégovine

Démographie: la Bosnie-Herzégovine menacée de disparition

De notre correspondant
Mise en ligne : mardi 13 décembre 2011
La situation démographique de la Bosnie-Herzégovine est catastrophique. Selon une étude des Nations Unies, la population pourrait encore chuter pour atteindre deux millions, voire seulement 900.000 personnes en 2100. La Bosnie risque de devenir le pays le plus vieux d’Europe. En cause, la faible natalité, mais surtout l’émigration qui se poursuit, et vide le pays de son énergie créatrice.

Par Rodolfo Toè

JPEG - 29.4 ko
Jardin d’enfant en Herzégovine

La population de Bosnie-Herzégovine pourrait encore baisser, pour ne plus atteindre que deux millions de personnes en 2100 : c’est l’un des scénarios possibles envisagés par l’Organisation des Nations Unies dans un rapport sur l’évolution de la population mondiale pour l’année 2010 [1].

Le rapport souligne la pénible situation démographique du pays, qui risque de se dépeupler, voire même de disparaître dans le futur. Ses mauvaises performances démographiques laissent envisager deux hypothèses : la drastique réduction de la population du pays, actuellement estimée à 3.900.000 personnes (le recensement est toujours à l’ordre du jour, mais il n’est toujours pas convoqué), pourrait baisser à deux millions (premier scénario) voire à 900.000 (second scénario).

De même, l’âge moyen des Bosniens devrait augmenter sensiblement, passant de 39 ans à 54 ans en 2050, ce qui ferait de la Bosnie-Herzégovine le pays « le plus vieux » au monde. La situation serait encore pire qu’au Japon et dans les autres pays d’Europe.

Le rapport souligne les principales causes de ce déclin : la baisse de la natalité et, surtout, l’émigration. Il y a cinquante ans, le taux de fertilité était de cinq enfants par femme. Aujourd’hui, il n’est que de 1,2 enfant. Un chiffre qui ne permet pas le nécessaire rechange générationnel. Désormais, la Bosnie-Herzégovine est en fait très proche de la « croissance zéro », lorsque les naissances égalisent les morts.

Selon les statistiques de l’ONU, le vrai problème du pays reste toutefois l’émigration. D’un côté, les difficultés économiques obligent les jeunes couples à ne pas avoir d’enfants ; de l’autre, elles poussent de plus en plus de personnes à émigrer, surtout les jeunes.

Aujourd’hui, le nombre d’émigrés à l’étranger est évalué à 1.461.000 d’individus, tandis que les immigrés en Bosnie-Herzégovine sont à peine 27.000. Dans les prochaines années, le pays risque de devoir renoncer à une grande partie de ses capacités productives et reproductives.

[1] Voir les statistiques complètes