Kosova, un dels forats negres dŽEuropa

Nord du Kosovo : qui menace la sécurité de la population ?
Pour le gouvernement de Pristina, le Nord du Kosovo est mis sous coupe réglée par les groupes dŽextrême droite serbes, liés aux pouvoirs locaux. Selon un rapport publié en mai, le DSS de Vojislav Koštunica, Obraz et une myriade de groupuscules dŽextrême droite constituent les principales menaces pour la population de la zone. En outre, les autorités kosovares mettent en avant le jeu trouble de Belgrade.

À lire aussi :

Dialogue entre Belgrade et Pristina : « aucun accord ne sera signé »
À l’approche de la fin des négociations entre Pristina et Belgrade, les divergences deviennent manifestes entre les deux parties. Borislav Stefanović a déclaré qu’aucun accord ne sera signé car la Serbie ne reconnait pas l’indépendance du Kosovo. De son côté, Edita Tahiri a assuré que Pristina acceptait les propositions émises par le médiateur européen le 6 juin dernier.

Kosovo: le procureur général dŽEulex donne sa démission
Johannes Van Vreeswijk a annoncé sa démission. En poste depuis 2008, c’est notamment lui qui a inculpé l’ancien ministre des Transports, Fatmir Ljimaj, pour corruption. Par cette décision, il entend dénoncer l’immobilisme des procédures judiciaires au Kosovo.

Kosovo, nos derniers articles :

Kosovo : comment vivre sur la frontière ?
Kosovo : les révélations de lŽancien président du tribunal militaire de lŽUÇK
Reconnaissances du Kosovo : Bexhet Pacolli a déjà dépensé 70 millions de dollars


Retrouvez le Courrier du Kosovo

30-VI-11, courrierdesbalkans